Historique

Historique de l’Association des Anciens du Séminaire de Saint-Hyacinthe

Des événements mémorables

L’Association des Anciens du Séminaire de Saint-Hyacinthe existe depuis 1929 ; cependant, dès les réunions générales de 1878 et 1884, nous retrouvons les prémisses d’une Amicale des Anciens. Ces deux rencontres sont les premières à regrouper tous les Anciens du Séminaire.

En 1878, les jardins et la statue du fondateur, messire Antoine Girouard, furent offerts au Séminaire ; alors qu’en 1884, c’est la chapelle extérieure, érigée à la mémoire du fondateur, qui fut inaugurée. Vint ensuite la célébration de 1911 qui soulignait le centenaire de la fondation du Séminaire. À cette occasion, 1 500 anciens élèves firent à leur Alma Mater un don substantiel : l’Aile du Centenaire.

La création de l’Association

Les années de supériorat de monsieur le chanoine Pratte furent marquées par l’édification de la nouvelle chapelle à la gloire de Dieu, en second lieu par le feu de l’aile nord du séminaire et la reconstruction de cette aile ainsi que celle de l’aile sud et, enfin, par la fondation de l’Amicale des Anciens.

Cette fondation était désirée depuis longtemps, mais l’absence d’un réfectoire assez grand retardait l’exécution du projet. Le président du comité de la souscription et de la reconstruction, monseigneur Philippe Desranleau, fit parvenir une lettre à tous les anciens le premier novembre 1927. Le 14 avril, monsieur le supérieur rappelait que : « à l’occasion de la souscription, nous nous efforçons de développer une union plus intime entre tous les fils de l’Alma mater. C’est à cela que doivent travailler messieurs les abbés Uldéric Decelles et Philippe Auger dans leur visite aux anciens élèves. Ce sera la base de l’Association des anciens élèves que nous voulons établir et qui les réunira chaque année à un jour déterminé. »

Dès le début de mars 1928, les abbés Decelles et Auger furent remplacés dans leurs classes afin de se consacrer pleinement à la visite des anciens de la région de Montréal. Monsieur l’abbé Arthur Vézina visita l’Ouest canadien alors que monsieur Laferrière parcourait l’Ontario. L’abbé Elphège Gervais voyageait par les verdoyants vallons des Cantons de l’Est. Monsieur l’abbé Louis N. Raymond se consacrait aux anciens de la région de Québec et s’aventurait dans le Connecticut. Mais la grande offensive du côté américain fut confiée à messieurs les abbés Olivier Archambault, Rosario Vadnais, Euclide Théberge et Raoul Martin.

Monsieur le supérieur, le chanoine Léon Pratte et l’abbé Philippe Auger travaillèrent dans le diocèse de Saint-Hyacinthe. Cette équipe d’été partit le 9 juillet 1928. Le dernier à revenir fut l’abbé Vézina, le 30 août. Il fallut reconnaître qu’au 31 juillet, les visites dans les régions confiées aux autres membres du comité étaient loin d’être terminées. L’abbé Auger, au nom du comité, prépara une première liste d’anciens — la plus complète possible — elle contenait les noms et adresses de 3 500 anciens. Plus tard, l’abbé Philippe Auger vit son travail complété par l’abbé Jean-Paul Chainey. Au départ de ce dernier pour le ministère, la besogne revint, en 1958, à monsieur Léo St-Laurent dont les soins vigilants ne se démentirent pas au service du fichier des anciens, jusqu’en 1987.

L’annonce attendue

Le premier mars 1929, monseigneur Philippe Desranleau, en sa qualité de président, annonçait par lettre, la bonne nouvelle : « Le comité a la joie de vous annoncer que le séminaire appellera à une réunion générale tous les anciens élèves pour la fin de la présente année scolaire. Monsieur le Supérieur nous fixera lui-même la date de la réunion. Dès que nous connaîtrons ce jour, préparons-nous au rendez-vous. La vieille coupole nous recevra joyeuse et nous introduira avec fierté dans les nouvelles constructions : ce sera le Passé saluant le Présent, les novae et vetera préparant l’Avenir. »

Le grand conventum : 20 juin 1929

Cette date restera à jamais dans les annales de la vie du Séminaire de Saint-Hyacinthe comme l’un des grands moments de son histoire depuis 1811 alors que messire Antoine Girouard posait les bases de cette institution qui ne sut jamais ni vieillir ni mourir parce qu’elle sut toujours vouloir vivre. L’Amicale des Anciens en est une preuve de plus.

Le Séminaire, les Anciens et l’Amicale

Les Anciens ont toujours eu à cœur d’aider, et de soutenir de leurs deniers, leur Alma mater dans toutes les grandes difficultés qu’elle a connues. Principalement, lors du désastreux incendie du 2 février 1963, qui réduisit en cendres la belle et antique façade du Séminaire. Aussi, lors du virage institutionnel de son École, les Anciens sont demeurés fidèles à leur Séminaire ne lui ménageant pas leurs marques de reconnaissance et leur soutien indéfectible.

En un mot, étant mieux structurée, l’Association des Anciens du Séminaire de Saint-Hyacinthe a continué son existence en aidant le plus possible les œuvres de l’Alma mater et en organisant une Amicale, chaque année, depuis 1929.

Une incorporation, sous la partie III de la Loi des Compagnies du Québec, a été obtenue le 19 janvier 1988. Depuis le 1er juillet 1989, la Fondation des Anciens est reconnue par le Fédéral comme organisme de bienfaisance, sous le numéro 0830257-23, pour fins fiscales.